Qui nous sommes

15e anniversaire de Cyberaide.ca

Depuis 15 ans, le Centre canadien de la protection de l’enfance (CCPE) administre Cyberaide.ca. En sa qualité d’organisation non gouvernementale, caritative et indépendante, le CCPE joue un rôle unique et important dans ce domaine en offrant aux Canadiens un centre national de triage des signalements d’activités potentiellement illégales ainsi que des ressources pour réduire la violence faite aux enfants sur Internet.

À l’occasion du 15e anniversaire de Cyberaide.ca, le présent rapport fait état de l’utilisation de nos services par les Canadiens, de nos résultats et de nos réussites, de l’évolution du programme au fil des ans, de notre souci d’innover et de ce que nous avons appris durant tout ce temps. Cyberaide.ca veut être un agent de changement et un vecteur de collaboration entre les pouvoirs publics, le secteur privé et les organismes à but non lucratif, car il est essentiel que tous les acteurs unissent leurs forces pour venir à bout de ce grave fléau qui affecte nos enfants les plus jeunes et les plus vulnérables.

Beaucoup de choses ont changé au fil des ans dans la façon dont les délinquants pédosexuels se servent des technologies pour parvenir à leurs fins, et nous avons beaucoup appris sur leurs comportements délinquants et la manifestation de leurs activités sur Internet. Il faut faire plus d’efforts pour identifier et soutenir les victimes d’abus pédosexuels, identifier les abuseurs et réduire la disponibilité de ce matériel.

Les abus pédosexuels et l’enregistrement de ces abus sont un grave problème dans notre société.

Projet Arachnid découvre en ce moment quelque 80 000 images différentes par mois; ces images doivent être expertisées par un analyste et leur nombre continue d’augmenter de l’ordre de 5 à 18 % par mois. Les analystes sont appelés à procéder à ces expertises lorsque Projet Arachnid passe sur des pages contenant des images suspectes. Ils expertisent aussi d’autres images figurant sur ces pages puisqu’elles sont susceptibles de présenter elles aussi des scènes d’exploitation d’enfants.

Il est essentiel de savoir quand recourir aux technologies et quand l’intervention humaine est nécessaire.

L’utilisation d’empreintes cryptographiques facilite considérablement l’identification des images d’abus pédosexuels déjà expertisées par les analystes de Cyberaide.ca. Elle permet non seulement de réduire l’exposition des analystes à des scènes particulièrement éprouvantes, mais aussi de réduire au minimum la revictimisation enfants mis en scène dans les images et le préjudice qui leur est causé, en limitant le nombre de fois où ces images sont vues.

Pour lutter efficacement contre les cas d’exploitation et d’abus sexuels d’enfants, il faut éduquer le public.

Il faut agir en amont pour prévenir la commission d’abus pédosexuels, de façon à limiter les possibilités pour les délinquants de prendre des images de tels abus et de les diffuser. Pour cela, il faut que les adultes présents dans l’entourage des enfants apprennent à reconnaître les comportements inappropriés et les situations de risque, car c’est ainsi que l’on pourra réduire les abus et intervenir s’il y a lieu pour désamorcer le processus d’abus.

Après 15 années d’activité, Cyberaide.ca est bien placée pour travailler avec les pouvoirs publics, les forces policières et le secteur privé, mobiliser les atouts respectifs de tous les acteurs et avoir un impact tangible et durable sur la protection des enfants. Malgré les progrès significatifs réalisés au cours des années, il ne fait aucun doute que nous devons tous redoubler d’ardeur pour combattre l’exploitation et les abus pédosexuels, car les enfants ne méritent rien de moins.