Déclaration du Centre canadien de protection de l’enfance concernant le témoignage de MindGeek devant le Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique

Le 5 février 2021
Pour publication immédiate

Winnipeg, Canada — Le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) se réjouit du vif intérêt manifesté aujourd’hui par les membres du Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique concernant les pratiques de modération de contenu de la société MindGeek et de son site pour adultes PornHub.

Examinées à la loupe, les déclarations des dirigeants de la société, MM. Feras Antoon et David Tassillo, ont généré plus de questions que de réponses sur l’engagement — passé et présent — des sites pour adultes vis-à-vis de la sécurité et de la vie privée des enfants et des adultes non consentants.

« Ne perdons pas de vue l’enjeu fondamental à l’origine de tout ceci. Si nous ne réglementons pas ces espaces, en particulier ceux où l’on trouve du matériel explicite pour adultes, les plus vulnérables d’entre nous — enfants, adolescents et adultes — souffriront inévitablement, déclare Lianna McDonald, directrice générale du CCPE. On n’accepte pas cela dans les autres médias comme la télévision, la radio et la presse écrite. On ne devrait pas l’accepter non plus, comme nous le faisons pourtant par notre inaction collective, dans l’espace numérique. »

Avec le Projet Arachnid — une solution technologique pour détecter les images d’abus pédosexuels — le CCPE a adressé plus de sept millions de demandes de suppression aux fournisseurs de services électroniques à travers le monde depuis 2017. De telles demandes ont aussi été adressées aux sites contrôlés par MindGeek.

Le CCPE suivra les travaux de ce comité parlementaire avec beaucoup d’intérêt.

Pour plus de détails ou pour organiser une entrevue en français ou en anglais, contactez :
204 560-0723
communications@protegeonsnosenfants.ca

Le CCPE est un organisme de bienfaisance national voué à la protection de tous les enfants. Il veut réduire l’exploitation et les abus sexuels d’enfants et offre à cette fin des programmes, des services et des ressources aux familles, aux éducateurs, aux organismes de services à l’enfance et aux forces policières du Canada ainsi qu’à d’autres intervenants. Cyberaide.ca, la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation et d’abus sexuels d’enfants sur Internet, relève aussi du CCPE, de même que le Projet Arachnid, une plateforme Web qui détecte les images d’abus pédosexuels connues sur le Web ordinaire et le Web clandestin et qui envoie des demandes de suppression à l’industrie.

-30-