Passez au contenu principal Passez au menu de la section

Alertes Cyberaide.ca

Les informations transmises à Cyberaide.ca nous permettent de déceler de nouveaux dangers pour les jeunes internautes. Abonnez‑vous et vous recevrez par courriel de précieuses informations sur les utilisations malveillantes du numérique pour ainsi mieux protéger votre famille sur Internet.

Abonnez-vous aux alertes Cyberaide.ca

Un courriel sera envoyé à cette adresse. Ce message contiendra un lien sur lequel vous devrez cliquer pour valider votre demande d’abonnement.

Les Alertes Cyberaide.ca sont envoyées par le Centre canadien de protection de l’enfance inc. Vous pouvez vous désabonner en tout temps (contactez-nous).


* Votre adresse courriel ne sera utilisée que pour les motifs pour lesquels elle vous a été demandée. Consultez notre politique de confidentialité pour plus de détails.

Dernière alerte

Multiplication alarmante des tactiques de sextorsion contre des ados


Cyberaide.ca observe une multiplication des tactiques utilisées pour sextorquer des ados. Rappelons que, dans alerte précédente, Cyberaide.ca appelait les parents à la vigilance après avoir constaté au cours des six derniers mois une augmentation de 62 % des signalements de sextorsion contre des ados, en particulier les garçons de 15 à 17 ans.

Tactiques des sextorqueurs

Nous vous suggérons fortement d’avoir de franches conversations avec vos ados au sujet des tactiques utilisées par les sextorqueurs pour les forcer à leur envoyer des photos ou des vidéos à caractère sexuel ou de l’argent, quitte à les menacer ou à les manipuler. Voici quelques‑unes des stratégies relevées :

Menaces de diffuser les photos ou vidéos obtenues au sein d’une ou de plusieurs écoles

Après avoir obtenu une ou plusieurs photos ou vidéos, le sextorqueur menacera de faire circuler ces images à l’école de votre ado. S’il sait quelle école votre ado fréquente, il le lui prouvera en lui montrant une capture d’écran de son école. S’il ne le sait pas, il menacera éventuellement de diffuser les images en sa possession au sein d’écoles avoisinantes ou de diverses écoles un peu partout au pays.

Menaces de transmettre les photos ou vidéos obtenues aux proches et amis de l’ado

Après avoir obtenu une ou plusieurs photos ou vidéos, le sextorqueur menacera de les envoyer aux proches et amis de votre ado en lui montrant des captures d’écran de ses listes de contacts sur ses comptes de médias sociaux (Facebook, Instagram, Snapchat, etc.).

Faux articles de journaux

Après avoir obtenu une ou plusieurs photos ou vidéos, le sextorqueur créera un article de journal avec cette ou ces images et menacera de le mettre en circulation si l’ado ne se plie pas à ses demandes (qui visent souvent à obtenir de l’argent ou d’autres images). On a vu des articles de ce genre rapporter faussement que l’ado visé avait abusé d’enfants plus jeunes ou s’en était pris à d’autres personnes.

Menaces de transmettre les photos ou vidéos obtenues à des journaux, à des organes de presse ou à des chaînes de télévision

Après avoir obtenu une ou plusieurs photos ou vidéos, le sextorqueur menacera de les transmettre à des journaux, à des organes de presse ou à des chaînes de télévision si l’ado refuse de lui envoyer de l’argent. Il citera des médias bien connus au Canada ou des médias étrangers comme France24, Wat Tv, National Geographic, etc.

Arnaque du « sugar daddy » (vieux protecteur)

L’ado reçoit un message d’une personne disant vouloir être son « sugar daddy ». L’auteur (le sextorqueur) dit qu’il paiera l’ado en échange de photos ou de vidéos à caractère sexuel. Il lui fera éventuellement d’autres menaces si l’ado refuse de se plier à ses demandes.

Offres de mannequinat

Le sextorqueur proposera à votre ado un emploi dans une agence de mannequins. Il lui demandera de lui envoyer quelques images si l’offre l’intéresse. Il lui demandera par la suite des images plus osées ou des photos nues. Il fera éventuellement des menaces à votre ado s’il ou elle refuse de lui envoyer d’autres images.

Parlez‑en avec votre ado

Oui, c’est malaisant, mais les images intimes, la sextorsion et la coercition sont des sujets à discuter de toute urgence avec votre ado. Voici quelques pistes de conversation :

  1. La sextorsion : ce que c’est, et comment les sextorqueurs s’y prennent pour forcer les ados à leur envoyer des photos ou des vidéos à caractère sexuel ou de l’argent.
  2. Les ennuis qu’on peut avoir quand on se dévêtit en direct à la caméra. Le problème, c’est qu’on peut très bien se faire enregistrer et l’enregistrement peut ensuite être retransmis à d’autres personnes. Le sextorqueur pourrait aussi s’en servir comme arme pour extorquer d’autres photos ou vidéos à votre ado ou de l’argent.
  3. Comment déceler les comportements suspects. Toutes sortes de tactiques de coercition peuvent être utilisées pour essayer de manipuler votre ado et l’amener à faire quelque chose qu’il n’a pas envie de faire. Il faut notamment se méfier des débordements d’attention (acharnement à rester en contact étroit) et des conversations qui prennent rapidement une tournure sexuelle.
  4. Invitez votre ado à venir vous voir ou à aller voir un autre adulte de confiance s’il ou elle remarque de tels comportements. Dites‑lui que vous voulez le savoir afin de pouvoir l’aider. Rappelez à votre ado que sa sécurité vous importe plus que tout. Dites‑lui qu’il ou elle peut venir vous voir sans craindre de s’exposer à des conséquences s’il ou elle rencontre sur Internet une situation qui le ou la met mal à l’aise ou l’effraie.
  5. Présentez à votre ado d’autres ressources qui pourraient l’aider si les choses dérapent, comme AidezMoiSVP.ca et Cyberaide.ca.

Que faire si votre ado se fait prendre au piège?

Si votre ado reçoit un message dans le genre de ceux qui sont décrits plus haut ou si quelqu’un lui a fait des menaces d’une quelconque nature, dites-lui de COUPER IMMÉDIATEMENT LA COMMUNICATION, de NE PAS CÉDER et de signaler la situation à Cyberaide.ca (formulaire de signalement en ligne) ou à votre service de police.

Pour d’autres ressources, consulter cyberaide.ca/sextorsion.


Les conseils et autres renseignements fournis dans ce texte n’ont d’autre but que d’informer le lecteur, non de le conseiller. Il revient au lecteur d’évaluer le contenu en fonction de sa propre réalité et de tous les éléments pertinents.


Alertes précédentes